En novembre, Gulliver voyage

L’association Les voyages de Gulliver pose ses valises à la librairie en novembre :

  • Accueil de TANGUY DOHOLLAU, artiste résident 2019, qui vient préparer son prochain album Tchékhov (textes et dessins, récit graphique)
  • Rencontre BD le 13 novembre entre ISATIS (Laetita Ayrault, artiste résidente 2018) et EDMOND BAUDOIN autour du thème : le langage et la communication en voyage : rentrer en communication sans parler la langue de l’autre

RESIDENCE D’ARTISTE en novembre

RESIDENCE ARTISTE TANGUY DOHOLLAU

Les voyages de Gulliver ont invité Tanguy Dohollau à venir travailler sur son prochain album en novembre.
Il installera son atelier au sein de la librairie Gulliver.

Tanguy Dohollau est né en 1958 à Saint-Brieuc et a passé une partie de son enfance sur l’île de Bréhat, ce qui l’a profondément marqué. Il accompagne avec ses dessins des revues, des catalogues et des livres depuis le début des années 1980. Ses réalisations graphiques ont été et sont présentées tant en France qu’à l’étranger depuis 1976.
Tanguy Dohollau est sensible à toute forme de création, aussi bien plastique que littéraire ou musicale et est ouvert à d’autres dialogues artistiques. Il a organisé plusieurs expositions consacrées à des écrivains souvent liés au dessin et à la peinture.
Ses amis auteurs s’appellent Baudoin, Le Clézio, René Vautier… La nature est aussi très présente dans son œuvre et il a d’ailleurs suivi une formation d’horticulteur-paysagiste.

RENCONTRE BD le 13 nov à 18h30

Isatis (Laetitia Ayrault), artiste en résidence de création à la librairie Gulliver en 2018 et grande voyageuse, revient à Carpentras. Elle y a invité son maître en voyages et en bandes dessinées, Edmond Baudoin, pour une soirée d’échanges autour du thème : rentrer en communication sans parler la langue de l’autre en voyage.

Retrouvez toutes les évènements organisés par les Voyages de gulliver sur leur site http:// http://www.voyagesdegulliver.fr/

Evènement – 7 juin : lecture musicale « Diaba, l’ange tirailleur »

Le 7 juin, dans la galerie de la librairie Gulliver, le romancier Babacar MBaye et la lectrice publique Yasmine Benseba donnent une lecture musicale.

Avant leur représentation au festival OFF d’Avignon, Babacar MBaye et Yasmina Benseba, accompagnés aux percussions par Amadou MBaye, nous font l’honneur d’une escapade musicale et poétique sur les traces de Diaba, l’ange tirailleur sénégalais.


Diaba, l’ange tirailleur


Tout le village de Darou est en liesse, une séance de lutte s’organise ce lundi. C’est ce moment que choisit le commis colonial pour venir annoncer la Grande Guerre dans ce terroir paisible du Sénégal.
Mbissane, le patriarche d’une grande lignée se doit de choisir parmi ses fils ceux qui partiront vers la Métropole et Diaba, l’aînée de la grande famille, se déguise en homme pour accompagner ses frères à la Guerre.

Cette fiction historique magnifie les tirailleurs sénégalais tombés loin de chez eux lors de la première guerre mondiale mais rend surtout hommage aux sœurs aînées des grandes concessions africaines.


Les artistes

Natif de Dakar, Babacar Mbaye est un fervent amoureux des mots et de la langue française. Sociologue, il s’amuse avec Senghor et Césaire.
Il est aussi président de l’association Occitan’Africa qui s’engage pour la promotion et la diffusion des cultures africaines dans la moitié sud de la France.
A travers Diaba l’ange tirailleur, il rend un vibrant hommage aux tirailleurs sénégalais tombés au champ d’honneur lors de la grande Guerre.

Yasmine Benseba est fille d’un algérien et d’une franco-belge. Elle fait partie de cette génération d’artistes qui ont fait de leurs origines et cultures transversales et variées une force vitale. Lectrice publique, elle transmet ainsi le patrimoine immatériel de l’Afrique et de la Méditerranée. On la retrouve devant l’éléphant blessé de Andreas Botta et à côté du lanceur Zoulou d’Ousmane Sow à l’occasion de l’exposition Les Eclaireurs au musée Calvet pour déclamer les textes de Senghor et de Césaire. La voilà aussi lors du week-end du patrimoine au musée Lapidaire d’Avignon pour une lecture de La Démocratie de Périclès.

REPRESENTATION unique vendredi 7 juin à 20h30.
La lecture sera précédée d’une rencontre-dédicace avec l’auteur dès 19h.

Entrée 11€ – Réservation conseillée au 04 90 67 28 67, par message, mail, sms…